Une étude de 2016, relayée par le site Quartz, montre que, en France, en termes de bonheur au travail, seulement 5% des salariés se disent pleinement satisfaits et impliqués dans leur entreprise, quand 18% d’entre eux déclarent, au contraire, ne se sentir ni satisfaits ni impliqués.

Ces mauvais chiffres s’expliquent par le fait que les « employés français ressentent un manque de contrôle sur les aspects clés de leur travail et un niveau de stress élevé ».

 

Il est peut-être temps de réévaluer en profondeur notre philosophie du travail. Il semble que beaucoup d’entre nous travaillent simplement trop avec trop peu de résultats en termes de construction de vie.

 

Pourquoi sommes-nous incités à travailler autant ? Un client me disait récemment : « Je n’ai jamais eu peur de travailler dur pour réaliser mes rêves. J’ai toujours été concentré sur ce que je veux obtenir dans la vie et fait les choses que je pense devoir faire pour y arriver. Ainsi, je crois que travailler beaucoup me permettra d’obtenir un niveau de sécurité financière qui me donnera la liberté de moins travailler à l’avenir. »

 

Comme vous pouvez le constater, le travail acharné est une valeur tellement forte et profondément ancrée dans le milieu professionnel que c’est difficile de lui faire lâcher prise. Beaucoup de mes clients apprécient le travail qu’ils font, mais au fond, ils pensent devoir travailler encore plus dur pour atteindre des objectifs spécifiques tels que la sécurité financière. Leur univers entier tourne autour de travailler dur, plutôt que d’utiliser le travail comme véhicule pour atteindre l’épanouissement à la fois au niveau de leur carrière et à celui de leur vie personnelle.

 

Pour ceux d’entre vous qui travaillent si dur, j’ai une question importante : « Quel est votre taux de rendement ? » Dans le monde financier, le taux de rendement annuel est constitué par les bénéfices générés par le montant initial du capital investi. Tout simplement, si le taux de rendement est faible, l’argent investi est gaspillé.

 

En matière d’accomplissement personnel au travail, le taux de rendement se traduit par le temps que vous devez consacrer à travailler pour atteindre un résultat prévu. Que vous souhaitiez passer plus de temps avec votre famille, prendre une retraite anticipée ou profiter de vacances de rêve, si vous travaillez plus et que vous n’atteignez toujours pas vos objectifs les plus importants, votre sueur est gaspillée.

 

Pour tous mes clients qui cherchent à échapper à ce scénario sans issue, je leur demande d’évaluer leur journée de travail à l’aune de trois mots qui les impactent au quotidien :

 

1 . Faire

2 . Avoir

3 . Poursuivre

Lorsque vous travaillez sans trop de conscience, votre carrière consiste à faire, à avoir et à poursuivre vos objectifs. Vous accumulez constamment des bagages inutiles et renforcez des idées périmées. La clé du changement positif est d’agir en faisant exactement le contraire. Le contraire de faire, par exemple, est être inactif. Pour avoir, c’est être ; et pour poursuivre, c’est être à l’aise avec ce que vous avez déjà, plutôt que de chercher autre chose.

 

Alors, comment pouvons-nous aller au-delà du sentiment que nos seuls moments de plaisir au travail se produisent à la pause-café du matin, au déjeuner, à l’heure du départ et le jour où l’on reçoit son salaire ? Will Rogers (un acteur américain de la fin XIXème – début XXème siècle qui a dit un certain nombre de choses censées) disait que : « si vous voulez réussir, c’est aussi simple que ça. Sachez ce que vous faites. Aimez ce que vous faites. Et croyez en ce que vous faites. »

Ses suggestions méritent d’être examinées de plus près.

 

Sachez ce que vous faites

Trop de gens approchent leur travail comme un moustique dans un camp de nudistes… ils voient beaucoup d’opportunités, de possibilités, mais ne parviennent pas décider par où ils vont commencer.

Au lieu de vous disperser, placez votre attention prioritairement sur les parties les plus satisfaisantes de votre travail. Mettez vos talents en pratique. Devenez un expert. Excellez dans la partie de votre travail qui vous convient le plus.

 

 

Aimez ce que vous faites

Ce que la plupart de mes clients en coaching réalisent, c’est que, s’ils participent à des activités qu’ils aiment vraiment, alors le travail ne ressemble pas tellement à du travail. En d’autres termes, le secret du bonheur, du succès, de la satisfaction et de l’épanouissement dans notre vie professionnelle n’est pas de faire ce que nous aimons, mais d’aimer ce que nous faisons.

88% des salariés français interrogés dans l’enquête évoquée au début de ce post qui se disent impliqués et satisfaits au travail peuvent choisir leurs tâches. Alors faites porter votre effort sur le fait de développer la partie de vos activités que vous appréciez le plus. Et si votre organisation ne vous permet pas de disposer de cette liberté, apprenez à aimer ce que vous faites.

Cela peut vous sembler artificiel, mais ce n’est pas le cas. Pour parvenir à ce tour de force, il suffit d’analyser vos tâches à la lumière de vos valeurs de vie et de mettre en relation les unes avec les autres. Avec un peu de réflexion, vous verrez que quasiment toutes les tâches que vous effectuez dans une journée peuvent être interprétées comme la mise en pratique d’une valeur de vie. A ce stade, vous n’effectuerez plus une tâche rébarbative, vous appliquerez dans le concret l’une de vos valeurs de vie. Ça peut tout changer…

 

Croyez en ce que vous faites

En général, les personnes qui réussissent ne sont pas à la recherche d’une simple occupation susceptible de les nourrir. Ils choisissent de façon volontariste leur profession, afin d’accomplir quelque chose de significatif. Cette condition préalable est difficile à expliquer à tous les pauvres gens qui regardent désespérément la pendule jusqu’à ce que ce soit l’heure de rentrer à la maison.

Mais les personnes chanceuses qui travaillent pour satisfaire leurs passions les plus profondes, plutôt que pour un salaire mensuel, savent exactement ce que cela signifie. Toute satisfaction, plaisir et sentiment d’accomplissement que vous éprouvez au travail sont des avantages en nature que vous vous octroyez à vous-même.

 

Le secret pour transformer les « choses que vous devez faire » chaque jour en « choses que vous voulez faire » est de trouver les réponses à deux questions très importantes :

(1) Qu’est-ce que j’attends réellement de ma vie professionnelle ? et

(2) Que suis-je prêt à faire pour que cela se produise ?

Là repose la formule de réalisation personnelle dont nous avons besoin pour aimer notre vie professionnelle et ne plus jamais avoir à « travailler » un jour de plus, et ce, pour le reste de nos vies.

L’efficacité professionnelle ne s’optimise qu’au prix d’une cohérence de vie acceptée en toute conscience. En la matière, il n’y a de réponse que personnelle, mais encore faut-il se poser les bonnes questions pour obtenir les bonnes réponses.

Dream League Soccer APK 2020 + MOD + OBB Data