A la base, la gestion du capital humain c’est considérer les personnes qui travaillent dans une entreprise comme une ressource précieuse qui doit être correctement gérée. Comme les biens physiques ou les finances, les employés d’une entreprise sont essentiels à son succès.

Plutôt que de voir les gens comme des individus aléatoires, la gestion du capital humain les considère comme une ressource collective qui doit être analysée, quantifiée, organisée et mesurée pour assurer la réussite de l’entreprise.

Voici neuf domaines à explorer pour faire de la gestion du capital humain un soutien pour l’entreprise et ses collaborateurs.

 

1. Le recrutement.

La gestion du capital humain commence par le processus de recrutement. Les entreprises doivent avoir une compréhension claire des besoins de main-d’œuvre afin d’embaucher des personnes qui vont occuper un poste. Elles doivent être conscientes de la crise actuelle du capital humain et du manque de travailleurs qualifiés dans de nombreuses catégories d’emploi. Des mesures doivent être prises pour contourner les pénuries dans de nombreux domaines. Et une fois que vous les avez recrutés, assurez-vous que vous disposez de tactiques de fidélisation des employés qui permettront de les garder.

 

2. Le suivi des équipes.

C’est ce que la plupart des gens considèrent comme le cœur de la gestion du capital humain. C’est faire le suivi de qui est dans quelle position. Où sont les postes vacants qui doivent être comblés ? Les collaborateurs sont-ils heureux et accomplis dans leur travail ? Quels sont leurs doléances et comment sont-elles traitées ? Il s’agit, en fait, du travail quotidien du département des ressources humaines.

 

3. L’organisation.

Quand les entreprises évaluent l’efficacité globale de leur entreprise, elles doivent auditer leur organisation. Les employés rapportent-ils à plusieurs patrons ? Existe-t-il des redondances du fait desquelles deux ou plusieurs équipes font la même chose ? Cette redondance est-elle nécessaire pour un bon contrôle, ou l’entreprise serait-elle plus efficace sans elle ? Les meilleures pratiques de management viennent lorsque l’organisation est rationalisée et efficace.

 

4. La rémunération.

L’argent est l’huile dans les engrenages. Des versements réguliers et une rémunération adaptée au travail accompli contribuent à une bonne gestion des talents. Une grande importance est à consacrer à l’embauche de talents et à accorder des salaires compétitifs. Des salaires trop importants réduisent la rentabilité de l’entreprise. Des salaires trop bas font que les gens s’en vont pour des emplois mieux rémunérés et, encore une fois, le coût des nouvelles embauches réduit la rentabilité.

 

5. Le suivi du temps de travail.

Avec les employés rémunérés sur une base horaire, il est essentiel d’avoir une comptabilité précise des heures de travail. Les ressources humaines doivent créer un système global et efficace de suivi des heures travaillées. Les horloges, les cartes perforées, les dispositifs de suivi en ligne permettent une atmosphère sereine pour tout le monde et aux entreprises d’être précises dans leurs paiements.

 

6. L’analyse.

Le fait que les différents services de l’entreprise recueillent et formalisent les données relatives à leur population est inutile si ces données ne sont pas analysées. C’est l’analyse des données qui va générer des opportunités de rationaliser, d’améliorer et de mieux gérer les employés.

 

7. Les avantages.

Les avantages sont essentiels à la satisfaction des employés. Les ressources humaines contrôlent et gèrent l’octroi des prestations. Elles sont utilisées, en plus des salaires, pour conserver les meilleurs talents. La façon dont les employés comprennent les avantages qu’ils reçoivent et l’accès qu’ils leur y est donné fait également partie de cette gestion.

 

8. La gestion des talents.

Les ressources humaines doivent comprendre les compétences de leurs employés et optimiser leur utilisation. Cela profite directement à l’entreprise en lui permettant de satisfaire ses meilleurs talents et d’éviter de les perdre, au bénéfice de la concurrence. Cela contribue notoirement à la satisfaction des collaborateurs de savoir que leurs compétences essentielles sont évaluées.

 

9. La planification de la succession des leaders.

Pour pérenniser harmonieusement l’activité d’une entreprise, vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir des vides dans votre équipe de direction. Les entreprises avisées examinent les transitions potentielles et travaillent ensuite pour s’assurer qu’une personne qualifiée est prête à entrer dans le poste lorsque celui-ci devient vacant. C’est un processus permanent qui vise à préparer les collaborateurs à une mobilité interne maîtrisée.

 

La main-d’œuvre d’une entreprise est aussi essentielle à son succès que sa solidité financière ou ses installations. De plus en plus d’entreprises gèrent leurs ressources humaines avec anticipation, suivi et soins. Rester au courant des dernières évolutions en matière de gestion du capital humain aidera à pérenniser sereinement l’activité de l’entreprise, pas seulement dans les neuf domaines que je viens d’aborder, mais dans l’ensemble de l’organisation.