Donc, la promotion est finalement arrivée. Vous avez rejoint les rangs de la Direction. Vous êtes tout excité, plein d’appréhension et impatient de commencer, tout cela en même temps. Réussir à obtenir cette promotion n’est que la première étape. Réussir à être un bon patron, c’est la prochaine.

Vous ne voulez pas seulement être un patron — vous voulez être un bon patron. Mais si vous trébuchez au départ, vous n’aurez peut-être plus jamais cette chance. Voici les quatre principaux pièges auxquels font face la plupart des nouveaux patrons et la façon dont vous pouvez les éviter.

 

Piège n ° 1 : Vous ne connaissez pas les attentes de votre patron.

Comment l’éviter :

Organisez une réunion, et faites-le le plus tôt possible. Même une semaine passée dans la mauvaise direction peut nuire gravement à votre image. Rappelez-vous, l’une de vos premières tâches consiste à faciliter le travail de votre patron. La première question que je recommande souvent de poser est : « Si nous nous réunissons dans trois mois, comment saurez-vous que tout se passe au mieux ? »

Les réponses à cette question peuvent vous assurer que vous et votre patron êtes sur la même longueur d’onde dès le premier jour. Comblez ses attentes et vous démontrerez tôt votre valeur. Votre patron se sentira satisfait d’avoir pris la bonne décision en vous embauchant.

 

Piège n ° 2 : Vous n’avez pas identifié les priorités les plus importantes de votre patron.

Comment l’éviter :

C’est là que vous devriez avoir une idée claire de la situation dans son ensemble. Où va l’entreprise cette année, ou dans cinq ans ? Comment votre département s’inscrit-il dans cette perspective ? Vers où votre patron se voit-il évoluer ? Comment pouvez-vous étayer cette vision ? En comprenant ce qui est important pour votre patron, vous pouvez organiser votre travail pour choisir ce qu’il vous faut accomplir en premier.

Votre patron aura une confiance immédiate dans votre travail et sera motivé par rapport aux possibilités futures de travail en commun. Et bien que votre patron ne puisse pas le verbaliser, vous pouvez être sûr qu’une de ses priorités clés est bonne pour son patron à lui. Vous pourrez donc l’aider, lui, en vous aidant, vous.

 

Piège No. 3 : Ne pas se voir comme un leader.

Comment l’éviter :

Vous n’êtes plus dans les tranchées. Votre attention n’est plus sur vos tâches, c’est sur votre équipe qu’elle doit être. Les patrons ne sont pas des contributeurs individuels — ce sont des équipiers et des chefs d’équipe.

Parfois, cela peut être un changement difficile, parce qu’il peut vous arriver de devoir maintenant diriger des gens qui étaient vos anciens supérieurs hiérarchiques. Repensez au piège n°2 et trouvez des façons de partager avec votre équipe la vision que vous avez acquise. Reliez les objectifs de votre équipe directement à la vision et à l’environnement de l’entreprise.

Cessez de vous préoccuper de votre propre performance et concentrez-vous plutôt sur les stratégies-clés pour bâtir une équipe plus forte. Votre travail consiste maintenant à apporter du leadership, des ressources et du soutien.

 

Piège No. 4 : Jouer au solitaire admirable.

Comment l’éviter :

Vous ne pouvez pas tout faire vous-même. Et si vous essayez, vous pouvez échouer dans les grandes largeurs en tant que patron. Au lieu de cela, trouvez des conseillers et des avocats, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. Cherchez des gens qui ont été là où vous êtes et qui ont réussi. Demandez-leur régulièrement de l’aide, des commentaires et des conseils. Cherchez des avocats qui parleront pour vous lorsque vous devrez aborder des sujets importants. Cherchez des ressources — des livres, des articles, des séminaires, des coaches – qui vous fourniront des idées pour vous aider à mieux faire votre travail aujourd’hui, alors que vous vous dirigez résolument vers le suivant.

Assurez-vous d’avoir régulièrement des entretiens individuels hebdomadaires avec votre patron. Ayez un agenda qui prenne en compte les façons dont il peut vous aider à relever les défis de votre nouveau poste. N’ayez pas peur de demander « Comment trouvez-vous ce que je fais ? » Et faites des corrections en cours de route si besoin est.

Passer d’un statut de collaborateur à celui de dirigeant est une transition difficile. Vous ferez des erreurs, qui ne seront utiles que si vous apprenez d’elles. Lorsque vous réaliserez que, selon les statistiques, 40% des employés nouvellement promus échouent au cours des 18 premiers mois, vous reconnaîtrez l’importance de vous consacrer à vous-même du temps et de l’énergie et, éventuellement, de faire appel à un coach pour assurer votre succès, de façon immédiate et durable.

Dream League Soccer APK 2020 + MOD + OBB Data