La confiance collective est un élément clé dans toutes les interactions humaines. Et cette affirmation est particulièrement vraie quand il s’agit de l’environnement professionnel. Toutefois, d’une manière générale, les dirigeants accordent peu d’attention à la façon dont les actions qu’ils mènent au sein de l’entreprise affectent la confiance des collaborateurs.

 

Si les dirigeants n’ont pas conscience de l’effet de leurs actions, ils peuvent rapidement perdre la confiance de leurs collaborateurs. Quand cela se produit, le travail d’équipe, la communication et la performance globale en souffrent. L’insatisfaction des employés, une productivité plus faible et des départs de personnel qualifié augmentent alors les coûts de l’entreprise.

 

Lorsque les dirigeants s’efforcent consciemment d’améliorer la confiance ambiante, l’un des premiers effets qu’ils constatent est une amélioration de la communication. Les personnes vous en disent plus et vous avez une meilleure idée de ce qui se passe réellement dans votre organisation. Cette meilleure communication permet une meilleure diffusion des informations, qui, elle-même, aidera vos collaborateurs à atteindre leurs objectifs.

 

En faisant porter votre effort sur l’amélioration de la confiance au sein de votre entreprise ou de votre service, vous constaterez un meilleur travail d’équipe et une meilleure coopération entre les personnes. En établissant la confiance au sein de votre organisation, vos collaborateurs ont conscience que vous êtes derrière eux et que vous les protégez. Le prolongement est qu’ils vous soutiennent davantage et sont plus productifs. Vous économisez ainsi l’argent de l’entreprise.

 

Le niveau de confiance au sein de votre entreprise est-il optimal ? Vous pouvez utiliser ces cinq conseils pour évaluer votre performance et accroître ce niveau de confiance.

 

1 . Soyez conscient et impliqué.

Commencez par appréhender le niveau de confiance dont vous disposez. La confiance augmente ou se réduit à chaque décision. Écoutez pour pouvoir ressentir la tonalité de votre environnement de travail. Faites-en une « rue à double sens » afin que les personnes se sentent libres de partager leurs préoccupations. Passez du temps de qualité avec elles et montrez-leur que vous vous souciez des conséquences de vos actions. Soyez sincère. Soyez intéressé par leur vie.

 

2 . Soyez clair et véridique.

Soyez transparent avec vos collaborateurs sur la santé et la stratégie de votre entreprise. Communiquez même si vous n’avez pas toutes les réponses ou les informations demandées. Lorsque vous partagez les informations dont vous disposez — ou que vous avouez clairement que vous n’avez pas les informations — cela aide les autres à savoir que vous êtes conscient des problèmes et que vous maintenez le dialogue ouvert.

        Aidez les employés à voir comment leur travail s’inscrit dans les objectifs de l’entreprise.

        Stoppez les rumeurs avec une communication claire.

        Faites de votre confiance envers vos collaborateurs une évidence pour eux.

        Dites la vérité, même quand c’est une mauvaise nouvelle (il y a mille manières de dire la vérité).

        Soyez transparent sur ce qui se passe.

 

3 . Montrez votre compétence.

Pour accroître le niveau de confiance, vous devez être bon dans votre travail. Si vous êtes compétent, vos collaborateurs vous respectent davantage et cela génère de la confiance. Mettez donc constamment à jour vos compétences, mais ne vous sentez pas obligé d’être un expert dans tout.

Soyez prêt à apprendre de vos employés. Lorsque vous leur montrez que vous pouvez apprendre de leur part, cela augmente également la confiance ambiante. Ils constatent que vous ne laissez pas votre ego entraver votre propre apprentissage.

 

4 . Encouragez et responsabilisez.

Il est bon que vous ayez une attitude inclusive, que vous sachiez « travailler avec » plutôt qu’avoir une attitude de dictateur commandant d’en-haut et de loin.

Donner aux personnes les moyens de réussir grâce à de vrais encouragements, assortis d’objectifs précis et d’une compréhension claire de l’aune à laquelle seront mesurées leurs performances. Recherchez et valorisez tous les progrès, les petits comme les grands.

 

5 . Évitez le favoritisme.

Le favoritisme détruit rapidement tout sentiment d’égalité, de valeur du travail et d’équité. Il génère la méfiance et le désengagement. Il provoque également de la défiance vis-à-vis de la personne favorisée et obère largement toute coopération.

Vous ne pouvez pas — et ne devriez pas — traiter tout le monde de la même manière. Mais vous devez traiter chaque employé de la manière qui lui convient le mieux pour grandir et servir l’entreprise.

 

 

Évaluez vos décisions pour vous assurer qu’elles sont équitables et justes.

Cela nécessite un effort de conscience pour s’assurer qu’un dirigeant crée un climat de confiance dans son environnement professionnel.

De nature à varier sensiblement au gré des décisions, ce climat de confiance doit être surveillé de façon permanente.

Le bénéfice de ces efforts supplémentaires est l’amélioration considérable de l’atmosphère de travail. Vous constaterez une coopération et une productivité accrues, une meilleure communication interne et plus d’harmonie.

En toute certitude, la confiance est un outil que chaque dirigeant devrait s’attacher à valoriser au sein de ses équipes.