On me demande souvent : « Quelle est la différence entre l’Executive Coaching et le Coaching de Vie ? » Nous pourrions élargir la question au coaching de leadership, au coaching professionnel et à toute autre forme de coaching de « quelque chose ». Les différences et les similitudes pourraient vous surprendre.

C’est une erreur compréhensible de penser à l’Executive Coaching et au Coaching de Vie comme à des types de coaching spécifiques, bien définis et distincts. Cela ne correspond toutefois pas vraiment à la réalité.

Les coaches utilisent le terme devant le mot « coaching » pour se mettre en liaison avec le type de clients qu’ils espèrent attirer. Ils veulent distinguer leur coaching du coaching des autres. Tous ces titres et termes correspondent beaucoup à une approche marketing.

La raison est la suivante : un dirigeant d’entreprise est plus susceptible d’être attiré par l’Executive Coaching ou le coaching en leadership, en particulier lorsqu’il doit obtenir l’approbation de son conseil d’administration. Un entrepreneur, quant à lui, pourrait être plus attiré par le coaching professionnel, car il identifie ses besoins. Quelqu’un qui cherche un équilibre entre le travail et la vie personnelle délaissera tous ces types de coaching orientés business pour rechercher davantage un Coach de Vie.

Le coaching étant un domaine non réglementé, vous pouvez vous dire coach de ce que vous souhaitez.

Alors, quelle est la différence entre l’Executive Coaching et le Coaching de Vie ? Sans doute pas celle à laquelle vous pensez !

Tous les coachings ont les mêmes bases.

Le coaching est défini par sa pratique et ses résultats. Le coaching est une série de conversations orientées qui permettent à une personne, ou à un groupe, de satisfaire pleinement leur besoin ou de vivre leurs aspirations.

 

Qu’est-ce qui fait qu’un coach de vie est un coach de vie

Le coaching de vie est appelé ainsi parce que les objectifs, les besoins du client, sont de nature personnelle.

Plutôt que de fournir un perfectionnement professionnel sur la façon d’être plus efficace au travail, les coaches de vie aident plus particulièrement à relever des défis personnels.

Les sujets les plus fréquents du coaching de vie sont les suivants :

. Faire des changements personnels importants.

. Améliorer les relations avec son entourage.

. Trouver du sens à sa vie, ou à tel ou tel domaine de sa vie.

. Prendre des décisions importantes.

. Grandir spirituellement.

. Acquérir une plus grande stabilité financière.

. Augmenter sa capacité d’influence sur son environnement.

. Réduire le stress ou des périodes de déprime.

. Traiter les transitions : familiales, de lieu ou d’emploi.

 

Comme pour la plupart des coaches, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les sujets abordés en coaching ne manquent pas et, en fait, généralement tous les aspects de la vie d’une personne y passent.

 

l’Executive Coaching a un goût d’entreprise

La pression exercée pour obtenir continuellement des résultats amène les dirigeants à ignorer les choses qui n’ont pas de lien direct avec lesdits résultats. De ce fait, les cadres sont des « chercheurs de talents » en eux-mêmes, souvent laissés à eux-mêmes. Ils ont tendance à vouloir augmenter leurs compétences, mais se heurtent progressivement à leur « limite d’incompétence » (un concept pourtant totalement théorique) à mesure qu’ils progressent dans l’entreprise. Et pourtant, leurs problèmes de leadership peuvent entraîner des conséquences graves : les erreurs peuvent coûter des millions d’euros et des centaines d’emplois.

L’Executive Coaching peut être très difficile en termes d’énergie et de rythme. Plus le chef est haut placé dans une entreprise, moins il dispose de temps et de patience pour un processus qui reste généralement progressif et relativement ment. Le dirigeant doit pourtant respecter le coach et sa capacité à produire des résultats.

Voici dans l’ordre les 10 principaux sujets de coaching pour les dirigeants :

1 . La connaissance de soi

2 . Les relations interpersonnelles, la capacité d’écoute et d’empathie

3 . L’influence

4 . Diriger pendant les périodes de changement

5 . Les compétences en communication

6 . La motivation et l’engagement, diriger avec une vision et des objectifs

7 . Construire des équipes efficaces

8 . La stratégie et la réflexion stratégique

9 . Travailler dans l’incertitude et l’ambiguïté ; accroître ses compétences décisionnelles

10 . Le mentorat, le développement des talents internes, la préparation des successions.

 

     Les Coaches de Vie sont payés environ moitié moins que les Executive Coaches.

 

Il est important de noter que les coaches de vie sont payés environ deux fois moins que les Executive coaches. Le facteur le plus important de la différence de rémunération réside peut-être dans le fait que 61% des clients en Coaching de Vie paient eux-mêmes leurs séances de coaching, tandis que ce n’est le cas que pour seulement 10% des clients en Executive Coaching (sondage Sherpa). Lorsque vous bénéficiez d’un budget d’entreprise, vous êtes généralement disposé à payer davantage.

Il faut toutefois comprendre que cette différence de rémunération n’est souvent qu’apparente. La réalité est que l’Executive Coaching est généralement pratiqué dans l’entreprise du client et, dans les grandes métropoles, les temps de trajet sont longs et non rémunérés.

Quand vous voyez que le prix du seul déplacement d’un serrurier (non comprise la prestation technique effectuée) peut souvent dépasser les 300€, vous comprenez que le tarif à l’heure d’un coach intervenant en entreprise reste, somme toute, très modique.

Dans la mesure où une séance de coaching dure environ une heure et qu’il faut ensuite refaire un trajet pour se rendre auprès du client suivant, le coach en entreprise accompagne généralement moins de personnes dans une journée.

Dans la réalité de ce que gagne un coach dans une prestation de coaching en entreprise par rapport à celle en coaching de vie, la différence finale est plutôt de 20%, ce qui n’est déjà pas mal…

 

En fait, la différence entre coaching de vie et coaching en entreprise ne provient pas tant des techniques utilisées par le coach que de son expérience dans l’un et/ou l’autre des domaines à aborder. Un coach peut plus difficilement accompagner quelqu’un efficacement dans un environnement dont il ne dispose pas des clefs précises de compréhension.

Lorsque vous souhaitez faire appel à un coach, il me semble donc important de l’interroger sur son expérience autant que sur sa méthode de travail. La durée et la qualité de la première valide la pertinence de la seconde. Sans quoi il n’aurait plus les moyens d’être coach.