Nous connaissons tous, à un certain niveau, ce qu’est la disruption (anglicisme de signification proche de « perturbation ») et, en général, nous avons tendance à la considérer comme une chose négative. Mais l’innovation disruptive (perturbatrice) est à l’origine du fait que nous ayons accès aujourd’hui à beaucoup de différentes technologies.

Dans les affaires, l’innovation de rupture est celle qui améliore un produit d’une manière que le marché n’avait pas anticipé. Les marchés peuvent être complètement bouleversés par ces perturbations et les nouvelles catégories de consommateurs qu’elles créent.

La disruption est la raison pour laquelle nous avons, aujourd’hui, des téléphones plus puissants que les ordinateurs qui placèrent un homme sur la lune.

 

Les perturbations ne concernent toutefois pas uniquement les marchés. Dans son livre intitulé Disrupt Yourself (littéralement « perturbez-vous vous-même »), l’auteure et ancienne dirigeante financière Whitney Johnson dit que « l’auto-perturbation » ou le fait de suivre son propre chemin original dans la vie peut mener à des changements étonnants.

Le « perturbateur de soi » potentiel est le « démarreur autonome » prêt à faire un changement dans son entreprise, ou d’inciter la personne à haut potentiel à suivre une trajectoire de carrière différente.

Pour réussir de manière inattendue, il faut suivre un chemin disrupteur.

 

La « disruption » n’est pas confortable

Les perturbations personnelles ne sont pas confortables et les gens vont avoir tendance à remettre en question les décisions perturbatrices (comme laisser un travail confortable pour devenir indépendant).

En fait, si cela vous fait peur et que vous vous sentez seul, vous êtes probablement sur la bonne voie.

De plus, vous ne pouvez pas prédire quelle forme la perturbation prendra dans votre vie et à quoi elle vous mènera. Mais vous devez appliquer une stratégie et une tactique pour vous préserver dans l’intervalle, tout en poursuivant votre innovation révolutionnaire. C’est le prix à payer.

 

De nouveaux instruments de mesure seront nécessaires

L’innovation de rupture dans la vie personnelle (qui peut sembler être une crise de la quarantaine pour certains) n’a pas tant pour but de détruire votre confort de vie que de vouloir trouver de nouveaux outils de mesure du succès.

Peut-être que l’argent était votre mesure depuis longtemps, parce que vous vouliez acheter une maison ou avoir une vie de famille confortable. Mais maintenant, les choses comme la flexibilité et l’autonomie sont plus attrayantes et ne se mesurent pas de la même manière.

Le succès « disruptif » doit être mesuré de manière non conventionnelle, et vous devez être en accord avec cette vision des choses.

 

L’innovation de rupture peut produire des avantages énormes

Cela dit, poursuivre une trajectoire personnelle « disruptive » peut être gratifiant.

Vous jouerez peut-être dans un bac à sable dans lequel personne ne veut jouer, mais cela peut être la clé de votre propre succès.

Le succès ne suit presque jamais un parcours en ligne droite. La voie de la réussite peut être imprévisible et vous devez y être préparé. Si vous l’êtes, vous serez grandement récompensé en termes de réalisation personnelle et même de réussite.

Le succès peut ne pas ressembler à ce que vous pensiez : cela peut être encore mieux.

 

Les humains, les entreprises et la vie en général se comportent rarement de manière prévisible

Les gens adorent se référer à des modèles, car cela leur donne l’impression de mieux comprendre l’avenir. Et c’est vrai que l’histoire donne parfois une idée de ce qui va arriver.

Mais s’il y avait un algorithme à suivre pour fabriquer le succès, tout le monde le ferait. Johnson, en collaboration avec un certain Juan Carlos Méndez-García, a développé une théorie de la « courbe en S » appliquée à la perturbation personnelle. Elle s’applique principalement aux perturbations en affaires, mais a également un impact sur la transformation personnelle.

 

Comment s’applique la « courbe en S » ?

Avec la courbe en S du développement personnel, les efforts peuvent produire peu de choses à court terme. Mais finalement, un point critique est atteint, suivi par une croissance et un développement rapides.

Ce type d’hyper-croissance ne dure pas éternellement. Finalement, il se stabilise. Si vous deviez représenter graphiquement le changement sur l’axe des y en fonction du temps sur l’axe des abscisses, le résultat ressemblerait à la lettre « S » inclinée.

Johnson et Méndez-García pensent que la vie peut être l’occasion de nombreuses transformations suivant une courbe en « S » et que, lorsque l’on s’en rend compte, on peut en tirer le meilleur parti.

 

De graves difficultés peuvent stimuler les innovations

La vie n’est pas linéaire, mais le cerveau humain se nourrit de perturbations, et si vous pouvez passer de cette courbe en S à la suivante au bon moment (lorsque la croissance commence à se stabiliser), vous pouvez enchaîner succès après succès. Bien que cela puisse ne pas ressembler à ce à quoi vous vous attendiez.

En fait, parfois, ce sont les difficultés qui suscitent l’innovation. Johnson dit que « la raréfaction des ressources produit de la proximité, et la proximité stimule l’innovation ». L’inconfort des limitations ou le ralentissement de la croissance peuvent être les éléments qui nous poussent à innover.

 

La stagnation n’est pas ce pour quoi vous avez travaillé si dur

La plupart d’entre nous n’ont pas travaillé dur pour arriver à un point où nous pourrions stagner.

La plupart des gens ont besoin de stimulations et de quelque chose de nouveau pour l’esprit.

Quel que soit le point où vous vous situez dans votre vie, vous pouvez trouver cette stimulation.