Le développement personnel n’est pas seulement une question d’intention ou de volonté. Il peut également s’appuyer avantageusement sur des caractéristiques de votre cerveau de nature à vous faciliter le travail.

Sachez que :

1 . Vous avez une quantité finie de volonté chaque jour parce que, pour la développer, vous avez besoin d’énergie sous forme d’oxygène et de glucose. Du coup, il est plus difficile d’être volontariste lorsque vous êtes fatigué ou que vous ne vous sentez pas bien.

Pour savoir comment contourner la difficulté d’une volonté limitée, vous pouvez lire mon post sur « comment augmenter sa volonté ».

 

2 . Une pensée créée une voie « physique » dans le cerveau. Plus souvent vous avez une même pensée, plus vous fréquentez ce chemin et plus il est facile de le suivre à nouveau. C’est pourquoi se demander « pourquoi suis-je nul ? » n’est jamais une bonne idée car, à force de vous le dire, vous en faites une réalité.

La bonne nouvelle, c’est que si, a contrario, vous vous dites « je suis vraiment super ! » vous finirez par renforcer significativement votre confiance en vous. Et, ne vous inquiétez pas, la vie se chargera de vous remettre gentiment à votre place si, au lieu de créer un simple chemin, vous avez créé à ce sujet une autoroute qui prend toute la place.

 

3 . En parlant de cela, vous avez environ 70 000 pensées par jour, même si beaucoup d’entre elles sont les mêmes qui tournent en rond dans votre boîte crânienne.

Alors faites attention et assurez-vous que vous ne pensez pas, « pourquoi suis-je nul ? » 50.000 fois par jour.

 

4 . Votre cerveau alterne les phases de créativité (cerveau droit) et d’analyse (cerveau gauche). Même si vous vous considérez comme une personne gouvernée par son cerveau gauche, l’activité de votre cerveau passera toujours du côté droit toutes les 90 à 120 minutes, puis reviendra du côté gauche.

C’est pourquoi même les personnes plus sensibles à leur cerveau gauche peuvent avoir des moments de la journée où elles sont plus créatives et celles plus à l’aise avec leur cerveau droit parviennent parfois à faire leur déclaration d’impôts.

N.B. : Si vous voulez savoir comment déterminer quel côté de votre cerveau domine à un moment donné, consultez mon post sur la « créativité garantie » et vous pourrez alors planifier vos activités en conséquence.

 

5 . Le recadrage des événements négatifs sous un éclairage positif reconfigure littéralement votre cerveau et peut faire de vous une personne plus heureuse, tout comme méditer régulièrement.

Vous disposez donc d’une maîtrise certaine sur l’interprétation des événements auxquels vous êtes soumis, même a posteriori. Avec un peu de pratique, vous êtes à même de façonner du bonheur, même (voire surtout) avec des expériences initialement désagréables.

 

6 . Il y a environ 10 à la puissance 60 d’atomes dans l’univers. Sachez que votre cerveau se marre doucement devant ce chiffre, car il dispose lui-même de 10 à la puissance 1.000.000 de possibilités de connexion.

C’est le chiffre 10 suivi de 1 million de zéros, ce qui, à toutes fins utiles, signifie une infinité de façons.

Vous n’avez donc pas essayé toutes les possibilités de connexion. Il y en a forcément une qui vous permettra de résoudre votre problème. Consultez un coach si vous n’y arrivez pas tout seul.

 

7 . Même si nous disons que l’amygdale régule le danger, le cervelet le contrôle moteur, le système limbique les émotions, etc., c’est un peu trompeur car aucune partie du cerveau ne fonctionne indépendamment et toutes ont besoin d’autres parties du cerveau pour accomplir leur travail.

Essayez d’arrêter de mettre les choses dans des cases isolées. Le raisonnement scientifique est parfait pour travailler en sciences, mais il présente de nombreuses lacunes en matière d’efficacité et de bonheur pour vivre une vie d’être humain.

La philosophie des lumières était quelque chose de merveilleux… au XVIème siècle… Cinq siècles plus tard, il est peut-être temps de prolonger, de renouveler ses bases. Le concept d’unité de toute chose permet de faire appel à des ressources que nous ne contrôlons qu’à travers nos valeurs de vie. Ça, croyez-moi, c’est une merveille d’efficacité.

 

8 . Mis à part les cas de maladies dégénératives, votre cerveau ne perd jamais la capacité d’apprendre et de changer parce qu’il est effectivement plastique et se réorganise constamment.

Ne faites pas l’économie du changement et de l’évolution. (Cf. Art blog curiosité).

 

9 . Si vous deviez mesurer votre activité cérébrale, vous ne verriez pas de baisse lorsque vous dormez.

Vous pouvez être en train de faire une sieste, mais votre cerveau continue à travailler pour maintenir votre activité cardiaque, digérer votre nourriture, contrôler votre tension artérielle et bien plus encore : pour vous assurer de ne pas vous réveiller mort.

Profitez de votre sommeil pour ancrer vos apprentissages diurnes.

 

10 . Jusqu’à récemment, les scientifiques pensaient que le cerveau était la seule zone du corps humain qui ne produisait pas de nouvelles cellules. Nous savons maintenant que ce n’est pas vrai et que le cerveau se régénère continuellement avec de nouvelles cellules.

N’abdiquez jamais face au fait de faire fonctionner vos cellules grises. Votre cerveau se régénérant, vous n’êtes jamais assez vieux pour être c…

 

11 . Vous avez quelque chose dans votre cerveau appelé les neurones miroirs. Si vous voyez quelqu’un se coincer l’orteil par exemple, la même zone de douleur s’allumera dans votre propre cerveau, vous faisant grimacer.

Les neurones miroirs n’existaient même pas avant le début des années 1990, mais aujourd’hui, la communauté scientifique croit de plus en plus qu’ils sont responsables de notre empathie envers les autres.

Pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle ressource ? Ça vaut peut-être le coup d’explorer les possibilités qu’elle nous offre…

 

12 . Lorsque quelqu’un prend de la cocaïne, son centre de plaisir (nucleus accumbens) s’allume et la dopamine et la sérotonine sont libérées. Heureusement, vous n’avez pas à dépenser vos économies, à agir comme un crétin et à détruire votre cloison nasale pour obtenir des résultats similaires.

Faire la charité ou aider les personnes dans le besoin active également le noyau accumbens. Ça c’est du gagnant/gagnant, n’est-il pas ?

Le bonheur est peut-être dans le pré, mais il est surtout dans l’interaction positive et constructive.

 

13 . Le multitâche est un mythe urbain de développement personnel. Vous ne pouvez tout simplement pas le faire efficacement, peu importe ce que les fabricants de smartphones veulent vous faire croire.

Selon certaines recherches universitaires aux Etats-Unis, il y a certaines personnes (environ 2,5% de la population) qui peuvent faire deux choses consciemment * en même temps sans connaître de dégradation de leur performance.

Cependant, pour la plupart des gens, tout ce que fait le cerveau est de faire des va-et-vient très rapides qui donnent l’illusion d’un multitâche. La réalité est que la performance est inhibée par cette approche, non pas améliorée.

 

* J’admets toutefois que vous puissiez faire plusieurs choses à la fois inconsciemment, comme conduire et parler (mais pas de SMS au volant, hein !?). Pour en savoir plus le post : « faites-vous trop de choses à la fois ».

 

14 . Votre cerveau vous ment constamment quand vous avez les yeux ouverts. Parce qu’il n’a pas la capacité de traiter tous les détails que vous voyez, le lobe occipital joint les pixels avec ce qu’il présume être là.

De même, votre cerveau n’enregistre pas les souvenirs comme une vidéo. Il prend des photos instantanées des bits les plus importants, puis, lorsque vous vous rappelez l’événement, il devine ce qui s’est passé entre deux prises selon le principe précédent.

Le niveau de fiabilité des enregistrements réalisés par votre cerveau n’étant que très relatif, prenez les informations qu’il vous transmet comme une base parfaite pour votre travail personnel, mais avec beaucoup de circonspection en matière de jugement des autres. Sauf à avoir exploré à fond un comportement de quelqu’un d’autre, vous ne pouvez faire confiance à votre cerveau pour être en pleine conscience d’une situation vécue par cet autre.

 

15 . Le cerveau est très mauvais pour se concentrer pendant de longues périodes et a besoin de se nettoyer pour ainsi dire environ toutes les 90 minutes.

C’est pourquoi, si vous donnez une formation et que vous voulez maximiser les résultats, vous devriez permettre aux élèves de prendre beaucoup de mini-pauses plutôt qu’une longue pause-déjeuner.

De même, quand vous vous attelez à une tâche au long cours, ménagez-vous régulièrement des pauses, non seulement votre travail sera de meilleure qualité, mais en plus vous gagnerez un temps fou…

Cela dit, vous avez réussi à aller jusqu’à la fin de cet article, c’est donc que vous avez un cerveau qui dispose de qualités très particulières en matière de concentration. Profitez-en !

Dream League Soccer APK 2020 + MOD + OBB Data