Si, pour commencer un travail sur votre estime de soi, je vous demandais de vous tenir devant votre miroir de salle de bain et de dire « Je t’aime », le feriez-vous ? Pourriez-vous même le faire ?

Je sais que ce n’est pas le genre de question que vous vous posez au quotidien, mais je suis coach de vie et je peux donc me permettre de la poser. Alors, comment vous sentez-vous face à une telle éventualité ?

Le feriez-vous si vous pouviez vous autoriser à être sarcastique ou drôle ? Ou est-ce complètement hors de question pour vous, peu importe comment vous abordez la chose ?

Pour bon nombre de personnes, la demande ci-dessus les mettrait mal à l’aise et les rendrait franchement anxieux, voire physiquement nauséeux.

Si c’est votre cas, il y a la possibilité que vous soyez Dracula, que vous ayez une phobie des miroirs ou que vous souffriez d’une faible estime de soi.

 

Soyez conscient

Personne ne sait vraiment combien de pensées un être humain a en un jour, et cela varie sans doute en fonction des jours et des personnes, mais scientifiquement parlant, les estimations vont de 40 000 à 75 000 pour la plupart des gens.

Vous pensez peut-être que vous n’en avez pas beaucoup parce que vous ne vous rappelez que d’une dizaine au cours des dernières 24 heures, alors qu’est-ce qui est arrivé aux 39 990 autres ?

Ce qu’il y a de bizarre avec notre esprit, c’est qu’il fait beaucoup de son travail en mode pilote automatique, sans intervention consciente requise de notre part.

Non seulement notre inconscient fait beaucoup de trucs pour nous garder en vie comme faire battre votre cœur, digérer les aliments ou maintenir la tension artérielle, mais il pense aussi… constamment.

Beaucoup de gens en doutent, jusqu’à ce qu’ils s’asseyent et essayent de stopper le bavardage de fond en pratiquant la méditation.

Ils se rendent compte alors qu’il n’y a pas simplement une petite voix qui parle dans leur tête mais une foule de bavards chroniques.

Le problème, c’est que beaucoup de ces pensées se perdent tout simplement dans l’infini.

Pour commencer, j’aimerais que vous fassiez un effort de conscience pour vous insérer plus souvent dans votre réflexion. Qu’est-ce que vous vous dites à vous-même ? Quel est le ton de votre voix quand les choses ne vont pas comme prévu ?

Lorsque vous êtes sévère avec vous-même, cela vous fait-il vous sentir mieux et cela améliore-t-il vos performances ?

La réponse aux deux dernières questions est « non » et « non ». Je ne vous connais pas, mais je sais que cela vous fais vous sentir plus mal et que vos performances se dégradent. Donc, comme cette approche ne fonctionne pas, peut-être est-il temps d’en adopter une différente, non ?

En fait, en faisant cela vous vous êtes créé votre propre auto-prophétie et, faites-moi confiance, c’est le pire type de prophétie.

L’effort de conscientisation peut paraître étrange de prime abord, mais vraisemblablement, vous allez prendre le pli très rapidement.

Lorsque vous vous écoutez, employez-vous vraiment un langage propre à vous faire vous sentir bien ? Si quelqu’un d’autre vous parlait de la même manière, cela vous conviendrait-il ?

Pourriez-vous parler à vos amis et à votre famille de la même manière ?

Je suppose que non, auquel cas vous pourriez aussi ne pas tolérer de vous parler comme ça. N’oubliez pas que vous êtes la personne la plus importante au monde pour vous car vous êtes le seul point de départ de votre histoire.

 

Changez votre langage

Le langage que vous utilisez est crucial, car c’est la façon dont vous représentez votre expérience subjective sur cette planète. Si vous utilisez une langue restrictive et négative, vous allez vivre une vie restrictive et négative. C’est aussi simple que ça.

Je pense que l’utilisation d’un langage plus positif peut ne pas avoir un impact immédiat et il y aura certainement des résistances internes, mais c’est en persévérant que vous verrez les résultats.

Lorsque vous commencez à vous prendre sur le fait de vous dire des choses négatives, vous pouvez désormais intervenir de manière amicale et sans jugement.

Essayez en commençant par prendre le contre-pied et remerciez tout langage négatif qui arrive.

Je sais que cela peut ne pas sembler très cohérent, mais le bavardage négatif correspond à une intention positive et, en réalité, est là pour vous aider.
Donc, plutôt que de vous battre contre vous-même, dites simplement « merci », puis supprimez doucement ce que vous avez dit et remplacez-le par quelque chose qui vous permettra de vous sentir mieux à long terme.

Ensuite, faites-le encore, encore et encore. Prenez conscience que chaque fois que vous le faites, l’espace entre les « auto-discussions négatives » s’agrandit de plus en plus à mesure que votre inconscient progresse et la façon positive de voir les choses commence à prendre le dessus.

 

Mettez vos croyances à l’épreuve

Tout d’abord, vous devez isoler la croyance qui vous fait penser qu’il est bon de mal vous parler ou de vous agresser. Est-ce que vous ne pensez pas que vous en valez la peine, que vous n’êtes pas aimable ou vous voyez-vous comme un perdant ?

Personnellement, je sais que ces croyances sont fausses, qu’elles ne sont jamais vraies, alors laissez-moi vous aider à prendre conscience de la même chose.

Croyez-vous en Dieu ou dans un autre être suprême ? Si oui, pensez-vous qu’une intelligence assez géniale pour créer la majesté de l’univers a subitement disjoncté quand elle vous a fait ?

Sérieusement, vous pensez vraiment que c’est ainsi ça s’est passé ? Est-ce que Dieu a eu une mauvaise journée ou a simplement manqué de concentration lorsque vous avez été placé sur cette terre ? Ou serait-ce possible qu’il pense avoir fait un super boulot avec vous et aimerait que vous puissiez vous en rendre compte vous aussi ?

Si vous croyez à un être supérieur, est-ce que cela ne représente pas un incroyable manque de respect que de ne pas vous porter à vous-même l’amour qu’il vous a porté ?

Et, soit dit en passant, ce n’est pas une excuse pour être encore pire vis à vis de vous-même, c’est seulement l’occasion de faire des changements.

Si vous n’avez pas de telles croyances spirituelles, tout va bien quand même. Pensez aux personnes que vous aimez, respectez et admirez et qui vous aiment, vous respectent et vous admirent. Vous n’êtes vraiment pas suffisamment intelligent pour tromper ces personnes, soyez-en sûr.

Elles vous aiment parce qu’elles vous connaissent et voient des qualités en vous que vous n’êtes pas encore capable de voir. Rappelez-vous que vous les appréciez, peut-être même que vous les aimez, et, de même que dans l’exemple ci-dessus, c’est montrer un vrai manque de respect de ne pas leur faire confiance.

Saper une croyance exige que vous cherchiez des contre-exemples qui la rendent ridicule. Vous avez réussi des choses dans votre vie, il n’y a pas de doute. Peut-être pas autant que vous le souhaitez, mais c’est à peu près pour tout le monde pareil. La plupart d’entre nous se fixent des objectifs supérieurs à nos réussites. Cela nous permet de progresser.

Trouvez des exemples de ce que vous avez réussi (et il y aura certainement des centaines) et commencez à vous concentrer sur ce que vous avez fait correctement.

Ce n’est pas nécessaire que ce soit l’un des douze travaux d’Hercule. En fait, cela peut être purement anecdotique, tant que cela démontre que vous faites des choses bien.

Je suis persuadé que vous avez passé un examen, que vous avez eu un emploi, que vous êtes marié, avez reçu un compliment, avez préparé un bon repas, élevé des enfants, réparé quelque chose, aidé quelqu’un, fait que quelqu’un se sente bien, etc.

Que vous ayez fait une ou toutes ces choses, cela n’a pas d’importance, vous réussissez toujours. Et même si tout est allé de travers après l’événement, vous avez quand même réussi à ce moment-là, alors félicitez-vous en.

Commencez à développer une mémoire de vos réussites et un oubli de ce que vous pensez être vos échecs, comme font les gens heureux. Lorsque vous faites quelque chose de mal, voyez-le comme une opportunité de vous améliorer en apprenant de cette expérience et continuez sans auto-représailles.

Ne justifiez jamais l’abus de vous-même par un « Ouais, mais cette fois c’est différent, je suis vraiment c.. pour faire ça »

 

Soyez patient

Si vous avez une faible estime de vous-même, vous l’avez construite au cours des années, cela vous a même probablement pris des décennies. Sans aucun doute, vous avez travaillé là-dessus et l’avez peaufiné, de l’aversion douce à la détresse totale, avec une patience exemplaire.

Par conséquent, il est très peu probable que le seul fait de lire ce post fasse que subitement tout ira bien pour vous dans le monde.

Vous devez vous engager à changer, mais faites-le juste pour aujourd’hui. Ne vous inquiétez pas pour l’année prochaine ou même la semaine prochaine à ce stade, je veux simplement que vous vous engagiez à être gentil et bienveillant avec vous-même pendant une journée.

Cela inclut le fait de ne pas faire de commentaires négatifs, même en plaisantant. L’autodérision est un trait admirable, mais, pour le moment, vous pouvez vous en passer.

Ensuite, demain, je veux que vous dérouliez à nouveau le processus, puis de nouveau le lendemain. Vous le faites chaque jour, de façon à ce que vous rassuriez votre inconscient en lui disant que vous essayez la démarche comme une mesure seulement temporaire.

 

Donnez l’exemple

Avez-vous des enfants ? Voulez-vous qu’ils souffrent d’une faible estime de soi lorsqu’ils grandiront ? Si la réponse est « oui » et « non », le résultat sera toujours « oui » et « oui ».

Les enfants prennent exemple sur leurs parents avec une aisance exceptionnelle. Ils réagissent aux actions et aux comportements, et non aux mots. Il n’est jamais bon de leur dire de faire une chose si vous faites le contraire.

S’ils vous voient ou vous entendent vous dévaloriser, ils vont presque certainement grandir en faisant pareil, vis-à-vis de vous et d’eux-mêmes.

Encore une fois, je veux souligner que ce n’est pas une opportunité de vous flageller un peu plus, c’est une occasion d’inverser le processus et d’être le parent que vous voulez être.

Des centaines de millions de personnes souffrent d’une faible estime de soi sous toutes ses formes, mais, ne vous trompez pas, elle peut être surmontée. Il faudra une certaine détermination, de la patience et surtout un esprit ouvert.

Si vous pensez honnêtement que vous avez un esprit ouvert, vous devez être ouvert d’esprit à la conviction que vous êtes beaucoup plus cool que vous le croyez.

En fait, je pense que vous êtes une belle personne et il est temps que vous laissiez les autres s’en rendre compte aussi.