Ne soyez pas un loser : Les 7 comportements perdants – part 7 : l’égocentrisme.

Philippe | 21 juillet 2017 | 0 commentaires

Après les six premiers posts sur les 7 comportements perdants : l’incapacité à accepter d’avoir tort, la critique systématique, l’ostracisme, l’agressivité, la victimisation, et le pessimisme voici le septième et dernier de la liste (pas forcément exhaustive) des comportements perdants : l’égocentrisme.

C’est peut-être le comportement le plus répandu chez ceux qui s’estiment être des vainqueurs. A tel point, que je me demande dans quelle mesure il est justifié de classer l’égocentrisme parmi les comportements perdants…

Et pourtant, si l’égocentrisme comporte nombre de caractéristiques pouvant être valablement considérées comme positives pour un développement personnel, il génère une dégénérescence de la relation à l’autre qui pourrait en faire le comportement perdant par excellence.

 

L’égocentrisme : un point de départ de la vie humaine ?

Le Larousse affirme que l’égocentrisme « constitue la caractéristique essentielle de la pensée des enfants de 3 à 7 ans ». Les psys vous expliqueront infiniment mieux que moi le pourquoi de la chose : prise de conscience nécessaire de l’unicité du moi, etc. A un niveau spirituel, il existe aussi de nombreuses justifications à ce comportement infantile constituant une étape nécessaire à l’identification de sa responsabilité propre dans le début d’un processus d’incarnation.

D’ailleurs, le premier commandement des religions chrétiennes est : « tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton esprit et de toutes tes forces ; et tu aimeras les autres comme toi-même ». Ce commandement prône donc l’amour de soi-même comme point de départ, comme préalable au cheminement d’amour vers ce qui nous entoure.

Si l’amour est don de soi, comment donner si on ne possède pas au préalable ? Il est primordial de se connaître soi-même, de s’aimer soi-même, avec ses qualités et ses défauts, pour être en mesure de se parfaire et d’apporter aux autres le meilleur de soi.

Ensuite, une fois que l’on est en mesure de se fondre dans l’autre, tout en conservant son intégrité (du fait de la conscience que l’on a de soi-même), une compréhension de l’unicité des choses s’installe et ouvre sur l’amour divin. Si, un chrétien ne s’aime pas, comment aimera-t-il Dieu qui a fait de lui ce qu’il est ? Il aimerait le créateur, mais pas sa création ? Si c’est possible dans bien des domaines (je pense à des artistes super sympas, mais dont les créations…), en matière spirituelle, ça semble un peu compliqué…

D’une manière générale, une histoire construite a toujours un point de départ constitué d’une prise de responsabilité d’une personne par rapport à des circonstances, ou par rapport à une volonté personnelle.

Pour que la relation à l’autre soit forte et féconde, elle doit être précédée d’une relation également forte et féconde à soi-même.

Pour prendre un exemple : je coachais un cadre dirigeant d’un grand groupe international dans le domaine des services aux entreprises. La thématique de début de mission était le manque de confiance en soi (et oui, ça arrive même chez ces gens-là…).

Je vous passerai les détails, mais j’ai découvert une personne ayant de très nombreuses qualités dont elle n’avait aucune conscience. Se considérant comme faible, elle compensait cette mauvaise estime d’elle-même comme elle pouvait, et notamment par une consommation excessive d’alcool.

Se considérant comme faible, elle était perçue comme telle par son entourage, notamment familial, et sa vie était un enfer : sa femme avait un comportement dictatorial avec lui, ses enfants le sermonnaient pour un oui ou pour un non et plus d’un s’en servaient de paillasson.

Lui-même ne demandait qu’harmonie, donnait tout l’amour dont il était capable, et s’étonnait du manque de réciprocité en la matière. Lui faire comprendre les raisons de cette non réciprocité fut assez aisé. Lui donner les moyens d’opérer les changements nécessaires à un mieux-être fut possible grâce à un travail sur ses valeurs de vie et sur son identification auxdites valeurs.

Il a fallu que cette personne apprenne à s’aimer lui-même pour être en mesure d’aimer correctement les autres. Les aimant mieux, il a commencé par générer plus de respect de leur part et les relations se sont progressivement améliorées. Plus heureux et confiant en lui-même, ses performances professionnelles se sont améliorées et, même s’il existe encore une marge de progression, sa vie a pris un tour nettement plus positif.

Je crois donc pouvoir dire que si l’égocentrisme n’était que l’amour de soi-même, ce serait sans doute un comportement gagnant, ou pour le moins la base d’un comportement gagnant.

Dans un autre ordre d’idées, je crois qu’il est de notoriété publique qu’une grande partie des personnes connues pour leur réussite font preuve d’égocentrisme. C’est le cas de beaucoup d’artistes, mais également d’hommes d’affaires, etc. Il semble même que la réussite génère le comportement égocentrique… ou l’inverse...

Il faudrait alors être en mesure d’affirmer que la réussite vient d’un comportement perdant. Aurais-je un problème de cohérence ??? Pas impossible, quoi que…

 

L’égocentrisme : un comportement fondé sur la séparation

Le début de la définition du Larousse de l’égocentrisme est la suivante : « Tendance à ne considérer que son point de vue et ses intérêts propres. Indissociation, dans le raisonnement, du point de vue propre et du point de vue d’autrui… ».

Si l’on s’en tient à cette définition, on voit bien que le principe de base est d’une part l’opposition de soi par rapport à l’autre, et d’autre part la prédominance absolue de son intérêt propre dans son rapport à l’autre.

Ce comportement est donc basé sur la dimension matérielle de l’univers : moi différent de toi, moi différent de tout ce qui existe et moi plus important aussi. Et dans cette dimension matérielle, ce raisonnement est inattaquable. Ce serait donc vraisemblablement un comportement gagnant si l’univers n’était constitué que de cette seule dimension matérielle.

Le problème, c’est que ce n’est pas la seule. Les dimensions psycho-émotionnelle et spirituelle font partie intégrante de la vie, et elles sont beaucoup plus difficiles à appréhender pour un égocentriste.

De même que la démarche scientifique, l’égocentrisme cherche le contrôle dans la dimension matérielle. On isole des phénomènes matériels, donc vérifiables et contrôlables et on en tire un raisonnement général.

Or, en matière humaine, on s’allie des personnes avec tout ce qui constitue leur réalité personnelle. Si on ne joue que sur la dimension matérielle, il ne sera possible d’atteindre, chez l’autre, que la vision de ses intérêts matériels à un instant « t ».

L’égocentriste n’ayant principalement conscience que de lui-même, il y a donc 3 défauts évidents dans sa démarche :

  • d’une part il ne peut s’allier les autres que sur la base de leur intérêt matériel et non sur la base d’une adhésion plus profonde ;
  • d’autre part il est dans l’obligation de comprendre et de prendre en compte l’intérêt de l’autre alors que, en tant qu’égocentriste, il aura toujours du mal à l’apprécier puisqu’il est différent du sien propre ;
  • enfin, étant peu à l’écoute de l’autre, il ne verra pas venir le moment où l’intérêt de l’autre évolue ou change. Il ne verra pas venir le moment où l’autre est en désir de rupture et ne pourra donc pas s’adapter de manière à préserver ses propres intérêts.

Ce défaut d’adaptabilité aux attentes de son environnement l’isolera immanquablement à un moment ou à un autre, et en fera un perdant à terme. Peut-être pas dans la dimension matérielle, mais dans son bonheur global à coup sûr.

 

Après la première lacune qui consiste en un défaut d’adaptabilité de l’égocentriste, la seconde est la difficulté à progresser et donc à vivre la meilleure vie possible.

Ses intérêts personnels lui suffisant, l’égocentriste manque de perméabilité à l’autre. Ce manque n’est pas à prendre dans une approche morale de la chose. Le problème n’est pas tant qu’on se pense supérieur aux autres, car peut-être l’est-on dans certains domaines, mais parce que l’on se contente de cette supériorité sans avoir conscience du chemin à parcourir pour être supérieur à soi-même.

Ce chemin de progression par rapport à soi-même implique forcément d’être en mesure de s’enrichir des différences de l’autre et donc rend impossible le fait de le considérer comme inférieur. Comment considérer l’autre comme inférieur si j’ai conscience d’avoir besoin de lui pour progresser ? L’autre est toujours un maître pour celui qui veut progresser.

Ne pouvant atteindre, grâce aux autres, la plénitude de ses capacités, l’égocentriste sera perdant par rapport à lui-même.

 

Enfin, le raisonnement égocentrique est également pollué par le moi, d’une manière qui le rend aveugle à ses propres objectifs et donc aisément manipulable.

L’égocentriste accordant une grande importance à sa personne, il va avoir tendance à privilégier l’affirmation de sa force et de sa domination, au détriment de ses objectifs réels. Soumis à une contrariété ou à un conflit, il va réagir de façon clivante pour affirmer sa supériorité : arrogance, agressivité, mépris, sont des attitudes fréquentes pour ce type de personnes, alors même qu’il a besoin de la personne envers laquelle il affiche ce genre de comportements.

Le résultat est qu’il n’obtient pas l’appui de l’autre avec lequel il est en conflit passager et n’atteint finalement pas ses objectifs.

Ce défaut de faire passer la reconnaissance de l’importance de sa propre personne avant la réalisation de ses objectifs le fait oublier la bonne façon d’atteindre lesdits objectifs et le rend donc facilement manipulable.

C’est le genre de personne qu’on peut envoyer en première ligne facilement, car ils sont certains d’être tellement forts qu’ils ne peuvent que réussir, tout en ayant une stratégie plus nuancée à appliquer derrière, une fois le terrain déblayé.

Je dis à tous les égocentristes de la terre : comprenez vos objectifs, puis agissez en fonction de ces derniers et… vous ne serez plus égocentriste. Vous serez plus efficace et plus heureux.

 

Ainsi s’achève la série des posts traitant des comportements perdants. Le point commun qui unit ces 7 travers me semble être le manque de conscience : manque de conscience de l’autre, manque de conscience de la façon dont fonctionne réellement le monde pour générer le bonheur, manque de conscience de soi-même, etc.

Il ne s’agit pas de diaboliser ceux qui ont des comportements perdants car chacun d’entre nous en a, ou peut en avoir occasionnellement. Il s’agit simplement de prendre conscience de notre manque de conscience et d’accepter de devoir évoluer pour vivre le meilleur de notre vie.

Evoluer seul reste, toutefois, difficile. Sans miroir, j’aurai toujours du mal à voir ce qui ne va pas sur ou en moi. C’est l’intérêt d’un bon coach de vie : permettre une prise de conscience des domaines à faire évoluer chez soi et donner les moyens de le faire en respect de la personnalité et des valeurs.

Avoir recours à un coach de vie est un investissement, certes, mais un investissement sur son propre bonheur et je crois qu’il existe peu d’investissements aussi rentables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment ne pas être l’esclave des désirs des autres.
Vous êtes confronté à quelqu’un en colère ? Profitez-en !
Les vertus du silence dans la confrontation.
Êtes-vous dans le déni d'action ? ou comment acquérir de la profondeur.
L’écoute active : améliorer sa qualité d'écoute pour éviter les conflits
Comment mieux gérer les conflits au sein de ses équipes
Quand est-il temps de mettre fin à une relation de coaching ?
Année 2020 : Attention, danger !!!
Route barrée - Quand la vie ressemble à une impasse
Pourquoi vouloir changer qui nous sommes ?
L’organisation du changement en entreprise : évolution ou adaptation
3 façons dont la vie peut vous inciter à devenir égoïste
Passage à la retraite : ne sous-estimez pas le piège !
Vous voulez vous sentir mieux dans votre vie ? Pratiquez le compliment !
Comment ne plus s’inquiéter de ce que les autres pensent de nous
Bien définir les valeurs d’entreprise : un enjeu crucial
Dépendance affective : l’amour n’est pas une marchandise…
Aime les autres comme toi-même… oui, mais c’est quoi s’aimer soi-même ?
La solitude vous pèse ? Détrompez-vous, vous n’êtes pas seul
Toute perception est réalité : 8 étapes pour changer la façon dont les autres vous voient
Développement personnel : les Bisounours face aux requins ?
Pour trouver l’âme sœur : objectif plaisir ou objectif bonheur ?
Pour changer votre travail sans changer de travail : changez d’altitude.
Tenez compte de vos spécificités pour vivre votre réalité personnelle.
La persistance flexible : une voie pour surmonter les obstacles
6 idées fausses qui vous gâchent vie (et comment les abandonner)
Coaching de vie : êtes-vous coachable ?
10 astuces pour définir ses objectifs et réussir sa carrière
Un petit exercice pour évaluer votre estime de soi
Pouvoir et autorité : l’illusion de l'accomplissement
Première impression : comment être plus populaire à l'encontre du mythe
Vous pensez trop ? Repensez vos pensées
Qu’est-ce que c’est que l’état de rupture, et pourquoi est-ce si utile ?
La résolution de conflits : l'une des compétences essentielles du dirigeant.
Pour réussir un changement, comprenez comment réagit votre cerveau
Ne chercheriez-vous pas votre bonheur au mauvais endroit ?
7 moyens simples pour gérer le sentiment de déprime
7 questions pour améliorer votre qualité de vie
Qu’est-ce qu’une entreprise « responsable » ? Part 5
Pourquoi vous avez peur et que faire ?
Qu’est-ce qu’une entreprise « responsable » ? Part 4
Top vie ! Comprendre la manière dont elle élabore ses recettes
Qu’est-ce qu’une entreprise « responsable » ? Part 3
Pour être heureux, ne faites pas confiance à votre cerveau , prenez le téléphone !
Qu’est-ce qu’une entreprise « responsable » ? part 2
Ne pas aider pour mieux aider
Qu’est-ce qu’une entreprise « responsable » ?
Comment faire reculer le seuil d’incompétence ?
Les piliers de la mission d’une entreprise responsable
Comment faire face aux pensées négatives…
Y a-t-il une cohérence entre valeurs d’entreprise et valeurs de vie ?
BONNE ANNÉE !!!!!!!!!
Noël vous sort par les trous de nez ? Ce post est pour vous.
Rétablir une culture d'entreprise dégradée comme clé d’un succès durable
Un truc qui vous bousille méchamment : les croyances erronées.
Comment parvenir à surmonter les envies néfastes ?
Comment savoir où se trouve votre zone de confort
Conversation difficile ? Répondez au lieu de réagir
Cinq étapes faciles pour développer vos compétences de leader.
Trouvez un meilleur moyen pour gérer un conflit !
Voilà une chose pour laquelle vous êtes doué et une chose pour laquelle vous ne l’êtes pas.
La vérité sur la malhonnêteté... ou l'honnêteté rendue possible.
A quoi ressemblerait votre vie si... ? 7 questions pour une meilleure vie
7 façons dont votre cerveau conspire contre vous.
Manque d’argent pour créer votre entreprise ? Voici 3 pistes qui vous aideront.
Coup de blues au boulot ? Peut-être devriez-vous changer de travail…
Vous avez choisi la disruption ??? Vous avez raison !
Comment arrêter de juger les autres ? Le jugement innovant !
La pensée positive chez les dirigeants, c'est important !
La spécificité du coaching de la souffrance
Stop aux cadences infernales ! Coaching en entreprise : la marge de rentabilité inexploitée.
Le perfectionnisme vous attire ? Evitez d'en faire trop !
Executive Coaching ou Coaching de Vie ? Quelle est la différence ?
Méfiez-vous, l’évolution personnelle n’est pas sans conséquences !
Problèmes de couple ? Allez à la rencontre de l’autre.
Utiliser les autres pour avancer !
Jusqu’où irez-vous pour avoir raison ?
Mêlez-vous de ce qui vous regarde ! Alignez intention et action
Les valeurs de vie valent-elles de sacrifier le concret ?
La bonne volonté n’excuse pas l'incompétence ou comment aider constructivement
Gérer l'échec est la seule option...
Vous n’avez qu’une seule vie, mélangez-la !
Qu'est-ce qu'une croyance auto-limitante (et comment l'éradiquer) ?
La question est : comment développer ma capacité d’influence ?...
Féminisme et développement personnel
Burnout : la compétition en œillères
7 raisons pour lesquelles l'humilité contribue à la confiance en soi
Dix conseils pour effectuer des évaluations professionnelles de qualité
Le développement personnel est-il toujours une réussite ?
Légère sensation de vulnérabilité face au regard des autres ?
A quoi tu penses ? Ou de l'importance de la prise de conscience
Plus trop de volonté à disposition ? Qu’est-ce que l'épuisement de l'ego et pourquoi est-ce si important ?
Comment le confort vous tue
Pourquoi le développement des talents en entreprise est important
Comment éviter la colère et de perdre le contrôle
La désobéissance intelligente : suscitez les commentaires constructifs
Des périodes de transition dans votre CV ? Appropriez-vous votre histoire
7 distractions stupides que tout leader devrait éliminer.
Pour surmonter la négativité, vivez la meilleure version de vous-même.
Mets tes lunettes et écoute comme ça sent bon… Tu comprends ?
Comment se sortir d’une petite embuscade post-réunion.
Pourquoi vous ne faites pas ce que vous savez que vous devriez faire.
7 réponses gagnantes pour contrer les manipulateurs maléfiques.
Comment faire face « à la crise de la quarantaine »
Comprendre la complexité : utilisez 7 axes de la pensée éthique
La stratégie Pacman ou comment s’assurer d’un mode sans échec
Victime de rumeurs sur votre lieu de travail, comment réagir ?
Vous avez un destin ! Et voilà 3 façons de commencer à l'accomplir.
Vous voulez motiver votre équipe ? Devenez coach plus que manager.
Mauvaises habitudes : la raison secrète pour laquelle elles sont difficiles à rompre.
La résilience peut-elle vous différencier en tant que leader ?
Pas trop épanoui ? 3 composants essentiels pour une belle vie.
La confiance collective dans votre entreprise... ? 5 conseils pour l’accroître
25 citations méconnues sur le développement personnel.
Les 7 saboteurs de succès à éviter dans les affaires
15 caractéristiques de votre cerveau utiles en développement personnel
Transformer l’échec en réussite : 3 réactions envers vos collaborateurs.
Les 7 péchés capitaux du développement personnel
Arrêtez les travaux forcés, retrouvez le goût de la vie, même au travail.
Pour résister aux tentations, augmentez votre volonté
Vous avez trop à faire ? Comment déléguer efficacement
Bonne année 2018 ! 14 pistes pour plus de bonheur
La méthode pour faire le bon choix : ça fonctionne !
Marre de faire le travail de vos collaborateurs à leur place ?
Comment être sûr de faire le bon choix : une méthode qui fonctionne
Vous débutez en tant que patron ? 4 pièges à éviter
Vous pensez être le champion de l'auto-sabotage ?
Pour réussir aujourd'hui dans l’entreprise, vous avez besoin de sagesse.
Contre le sentiment d’abandon : apprendre à s’aimer soi-même. Part 2/2
Vous voulez atteindre rapidement vos objectifs ?
Contre le sentiment d’abandon : apprendre à s’aimer soi-même. Part 1/2
Procrastination : qu'est-ce que cela vous coûte et comment y remédier ?
Une maladie grave peut-elle être considérée comme un cadeau ?
La négociation d’affaires : on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre
Léger manque de confiance en soi ? Avez vous pensé au courage ?
La marque d'un grand patron : responsabilisation de ses collaborateurs
Qu’allez-vous vous dire dans votre lit, lors de votre dernière nuit sur terre ?
Optimisation du travail d'équipe : identifiez les maillons faibles.
Pourquoi l'épreuve ? Attraits et pièges du côté obscur de la force
Pourquoi l’épreuve ? Attraits et pièges du côté obscur de la force
Mauvaise nouvelle à annoncer ? Communiquez efficacement auprès de vos collaborateurs
Faites-vous trop de choses à la fois ? Les 7 points pour répondre
Échanger valeurs de vie contre problèmes, est-ce que ça vaut le coût ?
Vous connaissiez ce truc pour augmenter, de façon garantie, votre créativité ?
Si vous aviez le choix, préféreriez-vous avoir raison ou être aimé ?
Un peu submergé ?... Quelques trucs pour sortir la tête de l’eau.
Tentation de devenir végétarien ? Voici les raisons pour vous éviter d’y succomber.
La gestion du capital humain vous paraît être un casse-tête ? 9 règles simples pour vous en sortir.
Vie de couple : comment sécuriser et éviter le crash.
Besoin de résultats ? 6 Stratégies pour construire une équipe plus forte
Votre environnement vous effraie ? Voici comment éradiquer vos peurs.
Sept étapes pour une communication claire et efficace
Pour garder votre motivation au travail, suivez le guide !
Que feriez-vous si vous aviez 10 000 000 € ?
Quelques trucs pour augmenter votre estime de soi
Ne soyez pas un loser : Les 7 comportements perdants – part 7 : l’égocentrisme.
Comment améliorer votre communication en période de crise.
Ne soyez pas un loser : Les 7 comportements perdants
part 6 : le pessimisme.
Vous vouliez accroître votre productivité ?
Voilà 14 façons d’y parvenir !
Ne soyez pas un loser : les 7 comportements perdants
part 5 : la victimisation
Être mieux écouté par les autres :
9 conseils pour améliorer votre communication
Ne soyez pas un loser : les 7 comportements perdants
part 4 : l’agressivité
Burn out en approche ? Quelques conseils pour l'éviter.
Ne soyez pas un loser : les 7 comportements perdants
part 3 : l’ostracisme
Relations au travail : 5 comportements pour améliorer vos relations avec des collègues difficiles
Les 7 comportements perdants
part 2 : la critique
Leadership au féminin : les trois essentiels qu'il vous faut connaître.
Avez-vous l’influence d’un leader ?
5 points pour développer votre leadership
Ne soyez pas un loser : 7 comportements perdants à éviter - Part 1
Apportez une nouvelle vigueur dans votre travail
Vous voulez avoir des collaborateurs performants ? 7 points essentiels pour y parvenir
Besoin d'aide pour faire avancer votre carrière ???
Connaissez vous les 6 fondamentaux pour développer un avantage concurrentiel au travail ?
Comment être heureux
10 méthodes pour changer une mauvaise habitude
Le pire karma du monde
Les 7 clés du développement personnel
Surveille ton langage !
Et si l’épreuve avait un sens ? Part 2 : l'apport de la numérologie
Et si l’épreuve avait un sens ? Part 1
Contre le sentiment d’être submergé : la fragmentation
Etirer sa zone de confort ou comment maîtriser son évolution
La curiosité nous sauvera
N'attendez pas d’être mort pour vous détendre
Le sacrifice des élites
Une petite stratégie pour mieux dormir
La comparaison entraîne-t-elle la satisfaction ?
Managez-vous pour obtenir le meilleur de vos équipes ?
Que feriez-vous dans la vie si vous saviez que vous ne pouvez pas échouer ?
Mauvaise journée ????
Système de valeurs – 4ème Partie/4 : La confrontation
Système de valeurs – 3ème Partie/4 : L’action par les valeurs
Système de valeurs – 2ème Partie/4 : La hiérarchisation des valeurs
Le Système de valeurs – 1ère Partie/4 : Le choix du Camp
Comment connaître vos valeurs peut vous rendre plus heureux – 4ème partie/4 : La tolérance
Comment connaître vos valeurs peut vous rendre plus heureux – 3ème partie/4 : Liberté
Comment connaître vos valeurs peut vous rendre plus heureux – 2ème partie/4 : L’intégrité
Comment connaître vos valeurs peut vous rendre plus heureux – 1ére partie/4 La Paix intérieure
Comment vaincre la peur de parler en public
Comment obtenir une confiance instantanée en utilisant l'ancrage de la PNL
Pourquoi les bonnes résolutions de début d’année ne donnent rien
Peut-on reprendre la maîtrise de sa vie quand c’est l’environnement qui est déstabilisant ?
Prenez le contrôle de votre réalité personnelle
La dictature de la réalité collective est-elle une fatalité ?