Vous êtes submergé par la charge du quotidien, dans votre famille, dans votre travail, et vous vous posez la question de savoir si et comment cela peut s’alléger, redevenir supportable ?

Détendez-vous, ce n’est simplement pas la bonne question que vous vous posez.

Si la vie vous semble si pesante, c’est vraisemblablement qu’il vous faut l’aborder par un biais différent.

Pour cela vous pouvez consulter un coach de vie, et vous pouvez également commencer le travail de votre côté en vous posant les bonnes questions.

En voici sept qui peuvent orienter positivement votre perception de la vie et, ainsi, améliorer votre qualité de vie.

1 . À quoi ressemblerait ma vie si j’étais bienveillant avec moi-même ?

Il y a une très forte probabilité pour que vous vous astreigniez à beaucoup de choses, car malheureusement, de nombreuses personnes adoptent cette approche.

Si vous en faites partie, sachez que c’est simplement une stratégie d’adaptation que vous avez apprise, car vous pensez que cela vous évite d’être paresseux et improductif.

Malheureusement, cela ne fonctionne que rarement et, dans les rares cas où cela peut aider, la conséquence en est souvent de réduire votre estime de soi et de vous laisser complètement vidé.

Imaginez que vous êtes programmeur informatique et que vous travaillez sur un nouveau code pour résoudre un problème.

Vous essayez le nouveau code et il ne fonctionne pas comme prévu. Relanceriez-vous simplement le même code une seconde fois en espérant que, finalement, il fonctionne, sans n’y avoir rien changé ?

Bien sûr que non, ce serait évidemment une perte de temps ridicule.

Donc, n’est-il pas temps d’écrire un tout nouveau code pour votre propre esprit ?

Essayez de vous offrir de la bonté et de la compassion pendant seulement deux semaines, de la même manière que si vous l’offriez à un être cher. Vous serez surpris des résultats.

2 . Que me dit mon instinct ?

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent encore, utiliser votre instinct (ou votre intuition si vous préférez) n’est pas une façon incohérente de prendre des décisions, ni un jeu de pile ou face. Il s’agit simplement d’utiliser la cognition rapide.

L’instinct provient de votre inconscient, hautement évolué, incroyablement efficace et exponentiellement plus puissant que votre esprit conscient.

Comparez une calculatrice de poche de 1975 au super-ordinateur actuel le plus rapide au monde et vous aurez une idée de la différence de puissance.

Le problème, c’est que votre inconscient communique avec des sentiments plutôt qu’avec le langage et, de ce fait, ces derniers n’ont parfois pas beaucoup de sens pour la partie consciente analytique de votre cerveau.

En tant que tel, vous pouvez les rejeter et regretter votre décision ultérieurement. Je parie, d’ailleurs, que ça vous est déjà arrivé, non ?

Ce sentiment était votre instinct qui vous « parlait » et faisait de son mieux pour vous aider. Il n’aura pas toujours raison, mais bien plus souvent qu’il n’aura tort. Ignorer le à vos risques et périls.

3 . Cela correspond-il à mes valeurs fondamentales ?

Avez-vous déjà occupé un poste dans une grande entreprise peu scrupuleuse, à but lucratif, qui vous faisait vous sentir mal, mais payait bien ? Avoir induit en erreur un ami ou un collègue et se sentir mal après ? Ou peut-être même avoir développé des arguments futiles pour vous justifier et vous être senti mal à l’aise et irrité de le faire ?

C’est parce que vous n’êtes pas en harmonie avec vos valeurs et que vous avez créé un conflit interne.

Dans les cas ci-dessus, vous avez peut-être « intégrité », « honnêteté » et « harmonie » très haut dans votre liste de valeurs et vous les avez négligées.

Lorsque vous faites quelque chose qui ne correspond pas à vos valeurs personnelles, vous vous sentez mal. Vous ne savez peut-être pas nécessairement pourquoi vous vous sentez mal, mais c’est ainsi.

Lorsque vous prenez des décisions, importantes ou non, avant de commencer à analyser les choses à outrance, écoutez l’instinct dont nous avons parlé plus haut, car votre intuition est toujours conforme à vos valeurs.

4 . Que puis-je apprendre de cette épreuve ?

Pour moi, les épreuves sont les compliments que nous adressent la vie. La vie ne nous envoyant que les épreuves que nous sommes capables de surmonter, subir d’importantes épreuves signifie que nous avons la dimension suffisante pour les surmonter.

La rudesse de l’épreuve est la preuve flagrante de notre valeur intrinsèque. Et, pour moi, si on considère les choses ainsi, il y a du bonheur (voire de la fierté) à en retirer.

Si vous pouvez apprendre quelque chose d’un événement négatif et utiliser cet apprentissage à bon escient, vous pourrez voir en quoi l’expérience était utile et nécessaire, au lieu de vous en affliger.

Il y a très peu de situations négatives que la vie vous envoie et qui ne nous apprennent pas quelque chose d’important, pour peu qu’on accepte d’en rechercher le sens.

5 . Qu’est-ce que cela peut signifier d’autre ?

Le type qui vous fait une queue de poisson est peut-être en train d’essayer de vous tuer intentionnellement, ou peut-être vient-il d’apprendre une mauvaise nouvelle, est pris de panique et se précipite pour rentrer chez lui.

La femme qui vous croise dans le couloir, qui ignore votre sourire et votre bonjour amical peut-être méprisante, ou peut-être est-elle tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne vous a même pas vue.

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai assez de difficulté à comprendre ce qui se passe dans ma tête sans essayer d’imaginer ce que les autres pensent et leurs motivations. Surtout quand il y a autant de risque de me tromper que de voir juste.

Avant de vous précipiter pour juger les autres ou d’avoir de mauvais sentiments vis à vis d’une autre personne, demandez-vous si la situation ne pourrait pas avoir une autre signification ?

Même si quelqu’un vous insulte, vous pouvez toujours choisir de vous poser la question, puis de vous répondre : « Cela signifie probablement qu’il a eu une jeunesse difficile où ce genre de comportement était considéré comme acceptable. Ça a vraiment dû être dur pour ce pauvre type ».

6 . Qui pourrait m’aider à atteindre cet objectif ?

Lorsque que l’on fixe des objectifs trop ambitieux, on panique, on se demande souvent comment on va bien pouvoir réaliser tout ça, et on se laisse gagner par le stress négatif.

Peu importe ce que vous voulez atteindre, il y a presque certainement des gens qui l’ont déjà fait, et même si c’est quelque chose de vraiment unique, il y aura des éléments de comparaison avec d’autres.

Trouvez qui sont ces autres et demandez-leur conseil (vous seriez surpris de voir combien de personnes aiment aider quand on leur demande gentiment), ou dans le pire des cas, lisez ce que vous trouverez sur eux ou regardez-les faire.

Le succès laisse des traces, alors plutôt que d’essayer de tout faire vous-même et de vouloir réinventer l’eau tiède, suivez la piste de ceux qui ont eu la bonté de la tracer.

7 . Si « X » n’était pas un problème, serais-je en mesure de réaliser mon objectif ?

Il existe une technique de vente classique appelée « isoler l’objection » et je l’utilise beaucoup avec mes clients en coaching de vie. En posant cette question, vous vous demandez quelle est la véritable raison pour laquelle vous ne faites pas les progrès souhaités dans un domaine donné.

« X » sera souvent l’argent, mais il peut aussi s’agir d’une foule d’autres choses telles que les qualifications, l’âge, le poids, le temps, etc.

Par exemple, vous pouvez régulièrement vous dire des choses telles que :

Si j’avais plus d’argent, je pourrais le faire.

Si j’avais un diplôme, je pourrais postuler à cet emploi.

Si j’avais plus de temps, je tenterais ça.

Lorsque vous avez ce genre de réflexion, vous devriez vous poser une question qui vous aidera à isoler l’objection.

Si l’argent n’était pas un problème, le ferais-je ?

Si je n’avais pas besoin d’un diplôme, est-ce que je postulerais vraiment ?

Si je pouvais créer du temps, le ferais-je vraiment ?

Si la réponse est « non », alors votre objection était fausse et il faut encore creuser. D’un autre côté, si la réponse est « oui », vous savez maintenant sur quoi vous concentrer et ce qu’il faut traiter en priorité.

Toutes ces questions sont bien et peuvent vous aider à améliorer votre qualité de vie, sous réserve que vous les utilisiez, alors n’hésitez pas, utilisez-les maintenant !

P.S. : ne me demandez pas pourquoi j’ai choisis cette photo pour illustrer l’article, je n’en sais rien, si ce n’est le geste de la main droite du personnage principal qui m’a éclaté…