Vos parents vous ont probablement dit, que si vous échouiez au début, il fallait que vous essayez encore et encore jusqu’à ce que vous réussissiez. Même dans le cas contraire, vous comprenez probablement très bien l’idée de base : ne pas abandonner lorsque vous rencontrez un obstacle.

Mettre ce concept en pratique est, toutefois, beaucoup plus difficile que de simplement en énoncer le principe. La clé du succès réside dans quelque chose appelé la persistance flexible.

 

Persistance, pas obstination

Pour certaines personnes, la différence entre persistance et obstination n’est pas évidente en soi. Elles pensent que, face à un défi ou à un obstacle, tout ce dont elles ont besoin est de continuer à se battre contre le « mur » qui se trouve devant elles et qu’elles finiront par abattre.

La réalité est cependant quelque peu différente : l’entêtement pousse à faire la même chose encore et encore, et à en attendre des résultats différents ou meilleurs. La persistance, en revanche, est tout autre chose.

La vraie persistance est flexible : lorsque vous faites face à un obstacle persistant, vous ne vous cognez pas la tête contre le mur, encore et encore. Vous réfléchissez plutôt à ce que vous faites. Vous essayez différentes choses pour voir ce qui fonctionnera.

Si une approche ne fonctionne pas, essayez-en une autre et si celle-ci ne fonctionne pas, essayez-en encore une autre, et ce jusqu’à ce que vous trouviez la bonne. Avec ce type d’ouverture d’esprit et une approche flexible, vous finirez par trouver une stratégie qui fonctionne.

C’est simple : lorsque vous vous heurtez à un mur, ne perdez pas de temps à essayer de le défoncer. Faites le tour, passez par-dessus ou par-dessous, peu importe, faites ce qu’il faut pour arriver de l’autre côté.

 

Abordez le problème avec ouverture et flexibilité

Un bon point de départ est d’établir une liste. Faites la liste de toutes les choses que vous pouvez essayer, peu importe leur importance ou leur caractère improbable. Laissez libre cours à votre imagination et réfléchissez en étant créatif.

Tout au long de ce processus, faites attention aux croyances limitantes qui pourraient vous retenir. Ce sont les « règles » qui existent dans votre esprit, mais la plupart du temps, elles n’existent que dans votre esprit. Ce sont des modes de pensées qui vous ont été enseignées ou que vous avez choisies par vous-même à un moment donné, mais qui ne sont pas nécessairement vraies.

Regardez votre liste et choisissez la première chose qui, selon vous, ne fonctionnera absolument pas. Maintenant, demandez-vous pourquoi vous pensez cela. Pourquoi cela ne marcherait pas ? La réponse que vous proposez est-elle basée sur des faits ? Est-elle basée sur quelque chose que quelqu’un d’autre vous a dit mais que vous n’avez pas expérimenté directement ? Est-elle basée sur une supposition, une spéculation ?

Un bon moyen de formuler les meilleures réponses à ces questions est d’essayer de penser à toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnerait pas et, pour chaque raison, de réfléchir à un ou plusieurs moyens de faire en sorte qu’elle fonctionne.

Parcourez le reste de votre liste de la même manière, en prenant note de vos pensées et de vos idées de solution sur chacune d’elles.

 

Tout est une question d’options et de choix

Même si quelque chose ressemble à une « certitude », pour laquelle vous n’avez aucun doute sur la méthode ou le résultat, repensez-la. Quelles autres options ou choix pourraient exister que vous n’ayez pas encore envisagé ?

Vous n’en avez peut-être pas conscience immédiatement, mais ces options alternatives existent si vous vous donnez la peine d’y réfléchir. Recueillez des informations supplémentaires, parlez à d’autres personnes qui ont affronté le même problème et soyez assez humble pour reconnaître que vous ne savez peut-être pas tout ce qu’il y a à savoir.

Voici une autre façon de considérer la situation : vous avez probablement déjà entendu la phrase « sortir des sentiers battus », mais avez-vous déjà vraiment envisagé la nature du sentier ? À quoi ressemble-t-il ? Où commence-t-il et où finit-il ? Faites maintenant un autre saut en matière de flexibilité et cherchez résolument en dehors de la zone que vous aviez définie au départ. Quelles options et choix nouveaux intéressants discernez-vous maintenant ?

 

Tordez le bras aux règles mais respectez vos valeurs de vie

Un concept important à garder à l’esprit est la différence entre les « règles » et vos valeurs de vie. La plupart du temps, il est acceptable de contourner les règles et de contester vos croyances limitantes, mais vous ne devez jamais violer vos valeurs. Rappelez-vous que cela ne vaut pas la peine de vous perdre vous-même ou votre intégrité dans la poursuite d’un but ou d’un objectif quel qu’il soit.

Parfois, cependant, il convient de réévaluer l’objectif que vous essayez d’atteindre. Les circonstances ont-elles changé et, le cas échéant, l’objectif devrait-il également être modifié ? Cela vaut-il encore le temps et les efforts nécessaires pour atteindre l’objectif tel qu’il existe actuellement ? Y a-t-il autre chose, quelque chose de plus important que vous devriez faire à la place ?

Ce sont toutes ces questions qui sont importantes à vous poser, mais il est également important d’être honnête avec vous-même.

Assurez-vous que vous changez l’objectif (ou ne le changez pas d’ailleurs) pour les bonnes raisons. Ne vous mentez jamais et ne tentez pas de vous faire croire en quelque chose ou faire quelque chose que vous savez ne pas être la bonne.

Dans cette pratique, savoir qui vous êtes fondamentalement, quelles sont vos valeurs de vie et comment vous en servir est capital. Cela vous procure les repères pour imaginer à la fois des solutions novatrices et les limites à ne pas franchir ; cela vous renforce et vous protège dans la pertinence des solutions mises en place et leurs conséquences.