L’estime de soi est un sujet par trop galvaudé.

Beaucoup pensent que ceux qui se présentent comme forts, arrogants et téméraires ont une trop forte estime de soi, alors que c’est généralement le contraire.

Plus une personne est arrogante, plus elle a de chances de ne pas s’aimer tant que ça et de tenter de compenser, dans l’espoir que les autres ne remarqueront pas ses failles.

Je ne traiterai pas de ce sujet en profondeur dans ce post, mais vous propose simplement un petit exercice de développement personnel bien connu, qu’il m’arrive encore d’employer, après toutes ces années d’activité en tant que coach de vie.

La raison pour laquelle je l’utilise, c’est parce que c’est un excellent indicateur de ce qu’une personne pense vraiment d’elle-même. Il n’exempte pas forcément d’un travail plus en profondeur, mais, même dans ce cas, il servira validement de preuve que votre travail a porté ses fruits.

Vous le connaissez peut-être, mais il mérite d’être présenté et je vous encourage vraiment à l’essayer.

 

Miroir, mon beau miroir…

Placez-vous devant un miroir, regardez-vous et dites simplement : « Je t’aime ».

Ne riez pas, ne soyez pas sarcastique et ne vous inquiétez pas de ce que les autres pourraient penser s’ils vous voyaient.

Si vous pouvez le faire sans problème et en supposant que vous ne restiez pas là à vous admirer pendant deux heures (auquel cas vous pourriez avoir un peu trop d’estime de soi), bravo, vous avez réussi.

Si vous rigolez parce que c’est idiot, vous souffrez probablement d’une faible estime de soi, parce que… idiot… ça ne l’est pas.

Alors recommencez.

Si vous riez de nouveau ou si vous vous sentez un peu inquiet de ce que vous considérez comme un acte de flagrante tromperie…

Recommencez.

Encore et encore.

Je me fiche du nombre de fois que vous aurez à le dire pour obtenir une réaction sans auto-dénigrement (en supposant que ce ne soit pas quelques jours, auquel cas vous souffririez de déshydratation sévère), mais recommencez jusqu’à y parvenir.

Finalement, il vous paraîtra normal d’accepter de vous aimer. Et c’est une bonne chose parce que vous avez toutes les bonnes raisons de le faire.

Peut-être savez-vous que vous pourriez faire cet exercice facilement. Si c’est le cas, tant mieux, mais essayez quand même au moins une fois pour en être sûr.

En revanche, si la seule pensée de l’exercice vous cause un vrai malaise ou même un début de panique, alors je vous incite vraiment à le faire.

Être capable de se regarder en face est le point de départ indispensable de toute démarche de développement personnel…