Le féminisme est un sujet compliqué qui, de la façon dont il est mené actuellement, génère en moi une méfiance prudente. J’éviterai donc d’entrer dans un débat qui provoque plus de séparation que d’unité.

En plus, soyons honnête, tout le monde se contrefiche de mon opinion à ce sujet (moi y compris ???…).

L’objet de ce post n’est donc pas d’asséner de grandes vérités au sujet du féminisme, mais de vous faire part d’une réalité que j’observe depuis que je pratique le métier de coach en développement personnel et de ses conséquences probables : plus de 80% des personnes que j’accompagne sont des femmes !

Alors les machos me diront peut-être que la raison en est qu’elles ne font pas grand-chose de leurs journées et que, de ce fait, elles ont plus de temps à consacrer à des activités inutiles…

Les féministes pourraient, elles, dire que les femmes affûtent leurs armes pour parvenir au succès dans leur combat contre ce monde formaté pour les hommes…

Vous, vous pourriez imaginer qu’en écrivant ces dernières lignes, je me range davantage du côté des féministes… Mais en fait : peut-être que oui, peut-être que non. Mon opinion à ce sujet n’a définitivement aucun intérêt, donc je vous en fais grâce.

Ce qui me préoccupe pour vous, messieurs, c’est que, si cette proportion se retrouve chez tous mes confrères coach de vie, vous avez du souci à vous faire.

Le fait est qu’il n’y a pas de différence notoire entre les hommes et les femmes que j’accompagne dans la manière dont ils/elles abordent le travail, ni dans leur implication respective, ni dans le type de problèmes abordés, ni dans les valeurs de vie qu’ils/elles adoptent, ni dans… rien en fait.

En fait, chacun semble content de progresser et d’arriver à se construire une meilleure vie.

Alors, serait-ce que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Sûrement, mais demain ?

Demain, le risque c’est que les hommes, dans leur grande majorité, soient cantonnés à des tâches techniques et que les femmes, ayant compris, de façon anticipée, l’avantage de se développer en tant qu’être humain, dirigent le monde à leur tour.

Pour certains hommes cette évolution risque d’être un choc difficile à admettre, mais un monde dirigé par des individus disposant d’un niveau de conscience plus élevé et donc mieux à même de prendre en compte la diversité des problèmes et leurs ramifications, n’est pas forcément pour me déplaire.

Alors, mesdames et messieurs, ne serait-ce pas plus constructif de se retrouver, les uns et les autres, dans une démarche de progrès commun plutôt que dans des rivalités absconses ?

Le niveau de conscience est clairement un domaine qui se travaille efficacement, se développe avec profit et s’applique concrètement pour se bâtir une belle vie, tant professionnelle que personnelle.

Donc, un conseil pour toutes celles et ceux qui ambitionnent de diriger le monde de demain, tout en étant heureux par la certitude d’avoir vécu la meilleure version d’eux-mêmes : prenez un coach en développement personnel. Le temps presse, ne ratez pas le coach !